Prononciation – /e/ vs /ε/ (ou : la différence entre apprendrai et apprendrais)

Différencier /e/ et /ε/ peut causer des problèmes pour des apprenants (comme pour moi par exemple).

D’abord, où est-ce qu’on trouve ces sons?

Le son /e/ peut être représenté par ces graphies : ai, é, ée, ez, et (le mot et).

Le son /ε/ peut être représenté par ces graphies : aie, ait, ais, et (comme dans bonnet), è, ê, e (comme dans sec), les formes de êtreesest.

Pour la prononciation, je vais partager avec vous un truc qui m’a aidé énormément avec ces sons : avec /e/, on sourit en le prononçant. Ça veut dire que les lèvres et les coins de la bouche sont étirés, comme pour le son /i/, mais les lèvres sont un peu plus séparées.

Avec /ε/, la bouche est beaucoup plus ouverte et la lèvre inférieure descend.

Pratiquez ces sons et comparez avec des francophones (dans des chansons par exemple).

Pour mieux reconnaître ces sons, essayez de les remarquer lorsque vous écoutez le français (en personne, sur Internet, dans les films, etc.). Le processus d’être capable de comprendre si quelqu’un dit « j’apprendrai » ou « j’apprendrais » peut prendre longtemps, donc continuez à pratiquer et patience! Avec du temps, ça va devenir de plus en plus facile.

Activité pédagogique : les régions francophones autour du monde

map-307442_960_720

Résumé : Faire de la recherche et une présentation sur une région francophone.

Bienfaits : L’interaction, l’exploitation de l’information en utilisant des technologies, la recherche efficace, le vivre ensemble, la communication d’information.

Matériel : Ressources informatiques

 

Avant l’activité : Parler aux étudiants des différentes régions francophones du monde. Mentionner les endroits plus connus et moins connus et surprenants (comme Pondichéry en Inde!).

Description : En groupe, les étudiants choisissent une région francophone. Ensuite ils font de la recherche sur Internet, prenant note d’information importante que le professeur aurait spécifiée (comme le climat, la population, des endroits touristiques, un fait surprenant, etc.).

Pour la présentation, les étudiants deviennent des représentants de leur région en créant des « kiosques d’information ». Quelques élèves de chaque groupe à la fois visitent les autres kiosques. Les élèves peuvent préparer des questions avant l’activité pour les autres groupes.

Après l’activité : La classe peut marquer toutes leurs régions sur une grande carte du monde.

Quand utilise-t-on « de » au lieu de « du, de la, des » ?

de séparé

Souvent on utilise un article (le, la, les) après « de » en français, comme dans les phrases je veux du (de+le) jus d’orange et Les feuilles des arbres dans le parc sont vertes.

Cependant, parfois on utilise « de » tout seul. Voici quelques circonstances :

  • À la forme négative. Exemples : Je n’ai plus de patience. Jeanne ne fait pas de bruit.
    • Exception : Les verbes être et aimer au négatif : Ce n’est pas de la pluie, c’est du verglas. Je n’aime pas les grandes villes.
  • Après des noms qui expriment un besoin ou un manque : Il a besoin de nourriture. La baleine manque d’espace. La maison est privée d’électricité.
  • Après des mots de quantité : Guillaume fait trop de devoirs. Elles ont peu de temps libre. Les oiseaux volent avec beaucoup de vitesse. Il y a un millier de travailleurs dans la rue.
    • Exception : On met un article après « de » avec les mots la moitié, la majorité, la minorité et la plupart. Exemple : La majorité des personnes sont d’accord.
  • Lorsque « de » se combine avec « de », « de la » ou « des ». Par exemple, autour de et des planètes se combine comme ceci : une atmosphère se trouve autour de planètes. Dans cette phrase, on comprend que c’est autour de quelques planètes, pas toutes les planètes, qu’on peut trouver une atmosphère.
  • Devant des adjectifs au pluriel qui sont devant le nom. Exemple : lorsqu’on ajoute l’adjectif bonne dans tu as des idées, cela devient Tu as de bonnes idées.

Les échecs en français

Aimez-vous jouer aux échecs? Jouer aux jeux de société est une bonne façon d’apprendre le français parce qu’on utilise la langue dans des situations variées et amusantes.

Voici le vocabulaire de base pour que vous puissiez commencer à jouer aux échecs en français :


 

La tour

rook_28chess29_kopio


 

Le cavalier

knight_chess


 

Le fou

bishop_chess


 

La dame (ou la reine)

queen_chess


 

Le roi

 king_chess


 

Le pion

pawn_chess


 

Échec : ceci est ce qu’on dit lorsque le roi de l’adversaire est forcé de changer de case parce qu’il est menacé.

Échec et mat (Note : on prononce le t à la fin de mat) : ceci est ce qu’on dit à la fin du jeu lorsque le roi de l’adversaire ne peut plus changer de place sans être capturé.

Le roque : le coup spécial qui consiste à déplacer le roi et une des tours en même temps.

L’échiquier : le plateau de 64 cases sur lequel on joue aux échecs.

 

Un regard sur : La Leçon (pièce de théâtre) d’Eugène Ionesco

 LE PROFESSEUR: Oui, Mademoiselle. On ne peut vous donner aucune règle. Il faut

avoir du flair,  et puis c’est tout. Mais pour en avoir, il faut étudier, étudier et

encore étudier.

L’ÉLÈVE: Mal aux dents.

(extrait de La Leçon d’Eugène Ionesco)


La Leçon est une pièce de théâtre écrite par Eugène Ionesco en 1950. Cette œuvre a seulement trois personnages : le professeur, l’élève et la bonne. Le professeur donne des leçons à l’étudiante, ce qui commence assez normalement. Face à l’ignorance de l’étudiante, la personnalité du professeur change graduellement, devenant de plus en plus bizarre et sévère, jusqu’à la fin bouleversante.

Cette pièce fait partie du genre du « théâtre de l’absurde ». C’est cette absurdité qu’on voit partout dans le texte. Par exemple, l’étudiante, qui veut faire son doctorat, ne sait soustraire trois de quatre; cependant, elle sait multiplier des chiffres énormes.

Mes impressions :

Cette pièce de théâtre laisse certainement une impression. L’absurdité mélangée avec le durcissement graduel de caractère chez le professeur est un peu comme un rêve bizarre devenant un cauchemar. Cette pièce joue beaucoup sur l’idée de l’abus de pouvoir. Le professeur essaie de toujours être plus « connaisseur » que l’étudiante, même si tout ce qu’il dit est illogique. Il goute ce pouvoir et il essaie d’en gagner de plus en plus jusqu’à la fin.

Il est intéressant de voir la réaction de l’étudiante face à cette démonstration de pouvoir; elle devient de plus en plus faible et mal à l’aise. Cela montre comment nous changeons lorsque nous sommes en présence de quelqu’un qui essaie de nous contrôler avec sa position de pouvoir.

Vous pouvez trouver cette pièce de théâtre sur Amazon ici (lien affilié) : LEÇON (LA) 

Expression : En avril, ne te découvre pas d’un fil. En mai, fais ce qu’il te plaît

snowdrops-793435_960_720

Tout le monde a hâte que l’été arrive lorsqu’on goûte les premières journées de chaleur en printemps. Certains veulent même ranger leur manteau d’hiver et oublier le temps froid du passé. Mais, si vous êtes tentés de faire cela, souvenez-vous de cette expression : En avril, ne te découvre pas d’un fil. En mai, fais ce qu’il te plaît.

Cette expression est un avertissement : la météo est imprévisible en avril. On peut avoir quelques jours de températures douces, et, ensuite, des journées d’un froid mordant peuvent faire une surprise (comme c’est le cas actuellement au Québec…). Il faut continuer de s’habiller chaudement en avril parce que le temps peut changer brusquement. En mai, s’il commence à faire chaud, il est peu probable que les températures d’hiver vont revenir hanter nos piqueniques!

Un regard sur : À la semaine prochaine

À la semaine prochaine est une émission humoristique à la radio qui se moque de l’actualité de la semaine. Avec des « invités » spéciaux chaque semaine (des imitations de voix), on rencontre les personnalités les plus présentes dans les nouvelles de la semaine, et aussi des personnages créés spécialement pour l’émission.

À la semaine prochaine m’aide beaucoup à plus connaitre les vedettes et les politiciens du Québec. Par exemple, j’écoutais la radio l’autre mois et j’ai reconnu plusieurs chanteurs parce que je me rappelais les imitations de À la semaine prochaine, même si c’était probablement la première fois que j’entendais leurs chansons. Je trouve aussi géniale la façon dont l’émission joue sur les accents différents de français.

Vous pouvez écouter À la semaine prochaine le samedi matin ou le dimanche après-midi sur ICI Radio-Canada Première ou même sur Internet à http://ici.radio-canada.ca/emissions/a_la_semaine_prochaine/2015-2016/index.asp.

Les noms qui sont toujours au pluriel

En français, il y a des noms qui sont toujours utilisés au pluriel. Voici une liste de quelques-uns :

  • les fiançailles
  • les frais
  • les mœurs
  • les funérailles
  • les ténèbres
  • les ossements
  • les archives
  • les condoléances
  • les coordonnées
  • les félicitations
  • les grands-parents
  • les petits-enfants
  • les beaux-parents
  • les gens

 

Il y a aussi des noms qui peuvent avoir un sens différent lorsqu’au pluriel :

  • vacances – Il va prendre ses vacances en France cet été.
    • vacance – Il y a une vacance dans la direction de l’entreprise depuis le départ du vice-président. 
  • échecs – Les enfants jouent aux échecs depuis ce matin et il n’y a pas encore de gagnant.
    • échec – Son stratagème pour gagner beaucoup d’argent a été un échec. 
  • dames – Les enfants ont joué aux dames après avoir joué aux échecs.
    • dame – La vieille dame nageait joyeusement dans le lac. 
  • lettres – Il connaît bien la littérature francophone parce qu’il a étudié en lettres.
    • lettre – J’avais écrit une lettre à mon père et j’ai déjà reçu une réponse.

Poisson d’avril

goldfish-30837_960_720

Le premier avril est la journée où il est acceptable de mentir aux gens. Dans le monde francophone, les gens peuvent même essayer de poser un papier en forme de poisson sur votre dos sans que vous le sachiez (et on crie « poisson d’avril! » lorsque vous trouvez le poisson).

Parfois, dans les mensonges que les gens disent cette journée, ils incorporent des noms de poissons pour donner des indices aux gens que c’est un poisson d’avril; par exemple, on va raconter une histoire d’une certaine « Madame Morue ».

Voici quelques poissons d’avril cette année (2016) :

Le métro de Paris a changé les noms de plusieurs stations. La station Pyrénées devient Alpes, Télégraphe change en #Tweet, et Saint-Jacques se transforme en Coquille.

WestJet introduit un nouveau service de chariot automatisé :