Un regard sur : OSS 117 (films)

OSS 117 est un personnage d’une série de livres du genre espionnage par Jean Bruce, commencé en 1949 (quatre ans avant James Bond). Mais dans cet article, je ne parle pas des livres, je vais parler des films humoristiques tournés dans les années 2000 avec Jean Dujardin qui joue le personnage principal : Hubert Bonisseur de La Bath, alias OSS 117.

OSS 117 : Le Caire, nid d’espions (2006) et OSS 117 : Rio ne répond plus (2009) sont deux films très comiques qui racontent les aventures d’un espion français envoyé à l’étranger. Les films se moquent bien des films d’espionnages des années 60 : OSS 117 est un homme qui charme les femmes, au moins il essaie. Sa confiance en soi et son sang-froid se présentent plutôt comme l’orgueil. Il finit à accomplir ses tâches, mais avec beaucoup d’aide des autres.

Mais ce n’est pas seulement les personnages qui se moquent des films du passé, c’est aussi la mise en scène : les films utilisent des effets spéciaux presque archaïques, les drames sont amplifiés, les scènes démontrent les absurdités parfois présentes dans des films (comme lorsque OSS 117 reste sous l’eau pendant une période déraisonnable sans trop de difficultés).

Même avec le côté comique qui prend beaucoup de place, le déroulement des deux films est quand même intéressant et plein d’intrigue.

Si les films comiques et moqueurs vous plaisent, les films OSS 117 de Michel Hazanavicius sont un bon choix!

Vous pouvez trouver le second film sur iTunes ici (lien affilié) : OSS 117 Rio ne répond plus… – Michel Hazanavicius

Expression : Une fois n’est pas coutume

— Viens! On va aller au cinéma.

Ah, je ne sais pas. Il commence à se faire tard. Je me couche d’habitude à cette heure-ci.

Voyons, une fois n’est pas coutume. Tu peux dormir plus tôt demain soir. 

L’expression une fois n’est pas coutume est utilisé dans des situations où quelqu’un va faire quelque chose de différent de son quotidien. Ça peut être le fait de sortir, boire de l’alcool, manger à un restaurant de luxe, voyager, acheter un vêtement, etc. L’expression peut être utilisée afin de se convaincre de faire quelque chose, ou bien de convaincre d’autres personnes.

Si l’on regarde l’expression littéralement, on peut voir le sens donné. Les coutumes sont des choses qu’on fait régulièrement. Si l’on fait quelque chose seulement une fois, cela ne va pas dire qu’on va ou doit continuer à le faire; il ne va pas devenir une coutume. Donc, on peut se permettre un petit luxe un jour sans trop s’inquiéter parce qu’on va être plus sage les autres jours.

Un regard sur : Le passe-muraille (nouvelle) de Marcel Aymé

Dutilleul le comprit très bien. Il sentait en lui un besoin d’expansion, un désir croissant de s’accomplir et de se surpasser, et une certaine nostalgie qui était quelque chose comme l’appel de derrière le mur. — Marcel Aymé, Le Passe-muraille.


Le Passe-muraille est une nouvelle écrite par Marcel Aymé et publiée en 1941. Cette histoire fantastique se concentre sur le personnage de Dutilleul qui découvre son don de passer à travers les murs. Dutilleul, après avoir été maltraité, commence à utiliser ce don de façon irresponsable afin de montrer aux autres ce dont il est capable. Comme toute histoire avec une morale, la fin n’est pas rose pour Dutilleul.

Mes impressions :

J’adore les récits courts, et surtout du genre fantaisie. Donc, cette nouvelle était de mon goût. Cette histoire nous montre les effets néfastes du pouvoir, sur nous-mêmes et sur notre entourage. Une personne abuse de son rôle de pouvoir et une autre essaie de regagner son pouvoir perdu de façon criminelle. Cette histoire nous montre aussi comment une dépendance peut se former et nous contrôler d’une telle facilité. Le protagoniste de l’histoire, Dutilleul, ne veut rien faire avec son don au début. Cependant, avec le temps, Dutilleul commence à savourer l’attention négative que son don peut lui donner. Cette nouvelle aussi envoie le message que si l’on ne laisse pas de place au plaisir dans nos vies, on peut commencer à le chercher sans s’en rendre compte, parfois d’une façon dangereuse pour nous et pour la société.

Le Passe-muraille est une bonne histoire pour tous les niveaux, car c’est une lecture courte et frappante.

Vous pouvez trouver cette histoire, parmi d’autres du même auteur, sur Kobo ici (lien affilié) : Le passe-muraille

Et sur Amazon ici (lien affilié) : PASSE-MURAILLE (LE)

Bonne fête nationale aux Acadiens !

 

drapeau-acadien
Le drapeau de l’Acadie

L’Acadie est une région majoritairement francophone dans les maritimes du Canada. Des francophones dans d’autres régions de l’Amérique du Nord peuvent aussi s’identifier comme Acadiens, notamment ceux de la Louisiane.

C’est l’histoire qui explique la répartition des Acadiens un peu partout sur le territoire nord-américain, notamment à cause du Grand Dérangement (https://fr.wikipedia.org/wiki/Grand_Dérangement). Pour plus d’information sur l’Acadie, visitez la page Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Acadie.

Un regard sur : Florence Foresti

Florence Foresti est une humoriste française célèbre pour ses imitations de vedettes et ses personnages inventés. Elle a récemment animé la cérémonie des César en France. Si vous avez besoin d’un peu d’humour dans votre vie, il y a beaucoup de vidéos en ligne des sketchs et des spectacles de Florence Foresti.

Voici une vidéo dans laquelle Florence Foresti imite Madonna :

Jouer à, jouer de ou faire de?

Le choix de prépositions (à, de, avec, sur, — ) peut être difficile parfois, surtout lorsque deux possibilités ou plus existent avec un verbe. Parfois, ce sont des différences sémantiques qui désignent la préposition ou le verbe à utiliser. Si l’on en est conscient, cela peut être très facile, mais, sinon, il est possible qu’on ne sache même pas qu’on fait des erreurs. Cela est la raison pour cet article. Voici quelques exemples des prépositions qu’on doit utiliser avec les verbes jouer et faire dans des contextes concernant des activités.

Jouer

Jouer à = sports, jeux (ex. Il joue au hockey. Vous jouez aux cartes. Elles jouent aux échecs.)

Jouer de = instruments (ex. Je joue du piano. Tu joues de la guitare. Nous jouons de la batterie.)

cat-1248013_960_720
Le minou joue du piano!

Faire

Faire de est comme un mélange de ce qu’on a vu ci-dessus. On utilise la préposition de, mais avec des sports qui ne sont pas des jeux. Par exemple : Vous faites de la danse. Ils font du karaté. Elle fait de la boxe.


Même si j’avais appris ces règles de grammaire il y a longtemps, c’est surprenant que le choix de prépositions ne soit toujours pas automatique. Ça me fait du bien de me rappeler de temps en temps quelles prépositions on utilise pour quels verbes et dans quels contextes. J’espère que cet article va vous aider à mieux maîtriser les prépositions et le choix de verbes dans votre français.