Expression : Avoir des fourmis dans les jambes

— Aïe ! Je suis assis trop longtemps avec mes jambes croisées. J’ai des fourmis dans les jambes ! Il faut que je me promene un peu.

Connaissez-vous l'expression en français « Avoir des fourmis dans les jambes » et comment l'utiliser ?

Avoir des fourmis dans les jambes est une expression qui explique la sensation de picotement qu’on se sent lorsqu’il y a un manque de circulation sanguine dans une partie du corps. C’est comme s’il y avait de petites fourmis qui marchaient sous la peau ! C’est la raison pour laquelle cette expression fait allusion aux fourmis. Bien entendu, jambes peut être remplacer par brasmain, doigt, etc.

Cette expression pourrait aussi être utilisée dans le sens d’avoir le besoin de bouger.

Demander/Indiquer son chemin en français

Si quelqu’un vous demande, en français, le chemin pour aller à un endroit précis, seriez-vous capable de l’aider ? Ou, possiblement plus pertinent, si vous essayez de trouver votre chemin dans une ville francophone, seriez-vous capable de comprendre ce que dit la personne qui vous donne les indications ?

Vous allez où ? Le vocabulaire nécessaire pour demander ou indiquer son chemin en français.

Je vais vous donner un peu de vocabulaire au cas où vous vous trouveriez dans une de ces situations. Commençons par les termes de base :

  • À droite →
  • ←À gauche
  • Tout droit (continuer devant vous)

C’est aussi bien de connaitre les prépositions principales en français (à côté de, devant, etc.) Voici un article qui peut vous aider avec les prépositions : Les prépositions en français

Voici les points cardinaux :

 

Notez qu’on ne prononce pas le « d » dans « nord ».

 

Lorsqu’on indique son chemin, les noms de différents types de routes sont parfois nécessaires :

  • Une rue
  • Un boulevard
  • Un chemin
  • Une avenue
  • Une autoroute

 

Voici quelques endroits qu’on pourrait vouloir trouver :

  • Un musée
  • Un aéroport
  • Un hôtel
  • Un supermarché
  • Une station d’essence
  • Une auberge de jeunesse
  • Un arrêt d’autobus
  • Un stade
  • Un gite.
  • Une université
  • Un centre-ville
  • Un restaurant

 

Et finalement, je vous donne des exemples de phrases pour mettre tout ce vocabulaire ensemble :

— S’il vous plait, où est-ce que je peux trouver le Musée des beaux-arts ?

— Ah, il n’est pas très loin d’ici. Il faut continuer tout droit sur cette avenue. Passez la station d’essence à côté d’un hôtel et tournez à gauche sur l’autoroute, direction sud. Tournez à gauche sur le boulevard Laurier. Vous allez voir le musée à votre droite.

— Merci beaucoup. Et pour aller au stade après ?

— Le stade est un peu plus loin. Allez sur le boulevard dans la direction ouest et prenez le chemin de l’Université à votre droite. Continuez jusqu’au bout du chemin et vous allez voir un supermarché. La rue après va vous amener au stade.

Expression : raconter des histoires

— Comment va ta recherche d’appartement ?

— Ça va… mais je ne trouve pas exactement ce que je cherche. Je veux un quatre et demi avec un grand salon pour moins de 600$ par mois au centre-ville.

— Ah ! Mais il ne faut pas se raconter des histoires ! Même un trois et demi au centre-ville vaut plus que 600$.

Connaissez-vous l'expression «raconter des histoires» ?

Raconter des histoires est une expression qui veut dire mentir ou inventer une fausse histoire. Une autre expression similaire est : raconter des salades.

Lorsqu’il est utilisé comme un verbe pronominal (se raconter des histoires), le sens change un petit peu pour dire se créer des illusions, comme dans l’exemple.

Attention ! Raconter des histoires peut aussi être utilisé littéralement dans le sens de relater un récit.

Le t euphonique en français

C’est quand même spécial quand une langue ajoute une lettre entre des mots pour la raison que « ça sonne mieux comme ça ». C’est exactement ce qui arrive en français. Bon, les premières personnes qui l’ont fait n’étaient pas nécessairement conscients que ça sonnait mieux, c’était juste une petite partie de l’évolution de la langue.

Avez-vous déjà vu le t euphonique ? Probablement. Il apparait assez souvent, comme dans ces phrases (surtout des questions) :

  • A-t-il besoin d’aide ?
  • Marie va-t-elle au cinéma ce soir ?
  • Ajoute-t-il assez d’épices ?
  • Ainsi a-t-elle réussi à grimper l’arbre.

 

Va-t-on comprendre comment le t euphonique marche en français ? Oui !

 

Comme vous voyez, on met un « t » entre deux voyelles lorsqu’on inverse le sujet et le verbe du troisième personne au singulier. La seule fois que ceci arrive lorsqu’il y a une consonne est avec les verbes convaincre et vaincre, mais ceci est parce qu’on ne prononce pas le c à la fin de leur forme de troisième personne au singulier vainc et convainc :

  • Jules convainc-t-il assez les électeurs ?
  • Vainc-t-elle sa phobie ?

EnregistrerEnregistrer

Les salutations en français !

Bonjour ! Au revoir ! Salut ! Bonne journée ! À la prochaine !

Il y a tant de façons de commencer et de finir une conversation, chacune avec leur particularité. Mais on ne peut pas utiliser n’importe quelle salutation n’importe quand ! Parfois, il y a des contextes spécifiques ou même un sens de formalité qui signalent leur utilisation.

Lorsqu’une salutation est formelle, ça veut dire qu’elle est utilisée le plus souvent pour des gens qu’on ne connait pas et qu’on ne va probablement jamais connaitre ou lorsqu’il y a un élément d’autorité. Les salutations informelles sont, par contre, utilisées entre des amis, des connaissances, dans des situations détendues, etc.

 

Les-salutations-en-francais

 

Je vous décrirai les situations dans lesquelles c’est recommandé d’utiliser chaque salutation. Mais avant, il faut comprendre que ces « règles d’usage » sont généralisées. Ce sont des règles sociales qui ne sont pas nécessairement fixes. Il est possible d’entendre des gens utiliser ces salutations d’autres façons. Par exemple, on peut entendre quelqu’un dire Bonjour à la fin d’une conversation, pas seulement au début. Mais, en général, voici comment les francophones utilisent les salutations en français :

 

Pour commencer, voici les salutations qui sont utilisées au début d’une conversation :

Bonjour : Dit pendant la journée (de l’aube jusqu’à vers 18 h en général). C’est une salutation plutôt formelle, utilisée moins entre de bons amis. Au Québec il est possible d’entendre Bon matin dans l’avant-midi.

  • Bonjour madame, puis-je vous aider ?

 

Bonsoir : Utilisé pendant la soirée et la nuit (après 18 h environ). Bonsoir est plutôt formel, comme Bonjour.

  • Bonsoir tout le monde, le spectacle va commencer dans quelques minutes.

 

Salut : Cette salutation peut être utilisée pour commencer ou finir une conversation. Elle est généralement plus informelle, utilisée entre des connaissances, des amis, etc.

  • Bon, je vais partir. Je dois me rendre au centre-ville avant midi. Salut !
  • Salut Charles, comment vas-tu ?

 

Allô : Lorsqu’on répond au téléphone. Notez aussi qu’au Québec, on peut entendre allô dans le sens de bonjour ou salut avec des interlocuteurs face à face.

  • — Allô ?       — Oui bonjour, j’aimerais parler à…

 


 

Toutes les salutations suivantes sont à la fin d’une conversation.

Au revoir : Généralement dans des situations où on ne connait pas la personne personnellement. Cette salutation est donc plutôt formelle. Des exemples : dans un magasin, à la fin d’une conversation téléphonique avec un associé de la banque, lorsqu’on visite un appartement à louer, etc.

  • Merci d’avoir complété ce sondage sur les télécommunications. Au revoir.

Des formes informelles pour dire « au revoir » incluent salut, tchao et bye.

 

Bonne journée : Pendant la journée, avec des connaissances ou non. Une salutation passepartout en ce qui concerne la fin de la conversation pendant la journée.

  • Je dois aller au travail. On se reparlera ce soir. Bonne journée !
  • Voici votre facture. Bonne journée.

 

Bonne soirée : pendant la soirée ou la nuit, avec des connaissances ou non. Donc, une salutation passepartout au soir pour finir une conversation.

  • Bon, je vais rentrer. Envoie-moi un message demain si tu veux faire quelque chose. Bonne soirée !

Notez qu’on peut également utiliser ces salutations, dans le moment de la journée indiqué bien sûr : Bonne fin de journée, bonne fin de soirée, bon après-midi. 

 

À tout à l’heure : Ceci est dit à quelqu’un qu’on va certainement revoir dans un avenir très proche (dans quelques minutes jusqu’à dans quelques heures). À tout de suite est une autre version. La forme familière à toute est aussi utilisée. Au Québec, on peut entendre à tantôt pour dire la même chose.

  • Je passerai chez toi dans 45 minutes. À tout à l’heure.
  • On se voit après mon rendez-vous. À toute !

 

À plus tard : D’habitude, on dit cela à quelqu’un qu’on va revoir après quelques heures, mais l’heure exacte n’est pas nécessairement claire. À plus est la forme un peu plus familière.

  • Je vais passer par chez toi ce soir quand je finis mes devoirs. À plus tard.

 

À bientôt : Ceci est dit à quelqu’un qu’on va certainement se voir encore, le temps peut être précis ou non.

  • Je te souhaite une belle soirée. À bientôt.
  • Chez toi à 20 h. D’accord, à bientôt.

 

À demain : Ceci est dit lorsqu’on est sûr de revoir la personne le lendemain. On peut mettre d’autres mots ici pour indiquer d’autres journées ou d’autres périodes de temps. Par exemple: À jeudi, à la semaine prochaine, etc.

  • Ah, vous avez le même horaire que moi cette semaine. À demain alors !
  • À samedi prochain à la bibliothèque.

 

À la prochaine : Cette salutation est pour dire à la prochaine fois. Donc, le temps n’est pas précisé, et même le fait de revoir la personne n’est pas toujours si clair non plus.

  • Bon, c’est le temps d’y aller. On se donne des nouvelles. À la prochaine !
  • Merci d’avoir acheté chez Odile. À la prochaine.
  • C’était agréable de te revoir tante Sophie. À la prochaine.

 

Bonne nuit : Dit à quelqu’un à la fin de la journée, vraiment juste avant d’aller au lit.

  • Bonne nuit les enfants, faites de beaux rêves.
  • Je vais me coucher. On se reparlera demain matin. Bonne nuit.

 

Adieu : À utiliser dans des situations assez spéciales… ou même dramatiques. Si vous êtes sûr de ne jamais revoir une bonne connaissance, adieu peut être dit. Cependant, il faut être prudent parce que cela pourrait donner l’impression d’une situation assez grave, comme si la personne allait mourir. Adieu peut aussi être utilisé si vous ne voulez pas revoir la personne, après une séparation de couple par exemple.

 

C’est tout pour cet article. Donc je vais vous dire… Au revoir ! À la prochaine ! À bientôt ! Au prochain article !

 

EnregistrerEnregistrer

Expression : mettre la charrue avant les bœufs

— Je vais commencer à planifier mon voyage en Amérique du Sud

— Tu es fou ! Ça, c’est mettre la charrue avant les bœufs. Tu n’as même pas commencé à économiser de l’argent pour un voyage !

Mettez-vous souvent la charrue avant les boeufs ? Découvrez cette expression en français afin de savoir.

Cette expression est utilisée lorsqu’une personne fait quelque chose avant qu’une autre chose doive être faite, ou, dans le même sens, faire quelque chose en désordre.

Coucher, se coucher ou dormir ?

Coucher ? Se coucher ? Dormir ? Il peut être très facile pour un apprenant de mélanger ces mots parce qu’ils peuvent sembler synonymes. Mais attention ! La façon dont on utilise ces trois termes peut mener à des incompréhensions et même à des situations embarrassantes ! Je m’explique :

Se coucher veut dire aller dormir pour la nuit. Ainsi, on peut entendre des phrases comme :

« Bonne nuit tout le monde, je vais me coucher. »

« Il est tard. Allons nous coucher. »

ou bien

« Il est vraiment fatigué aujourd’hui. C’est sûr qu’il se couchera tôt ce soir. »

 

Coucher veut dire avoir des relations sexuelles lorsqu’on l’utilise avec la préposition «avec». C’est la même chose pour coucher ensemble. Par exemple, si vous dites « J’ai couché avec Paul la semaine passée » ou « On a couché ensemble », vous dites plus que juste dormir !

Si c’est plutôt dormir que vous voulez dire, c’est mieux d’utiliser ce même mot. Par exemple, si vous entendez « Marie va dormir avec Luc ce soir », cela peut juste dire dormir, rien d’autre. Il est aussi possible de dire « Marie va coucher chez Luc ce soir ».

coucher-se-coucher-dormir

On peut voir comment des erreurs peuvent se produire ! Un apprenant peut dire, sans se rendre compte de la signification, une phrase comme : « Il n’y avait pas beaucoup de place au chalet, donc j’ai dû coucher avec mon ami ». Cependant, il voulait juste dire qu’ils ont dormi dans le même lit !

Voici un résumé de la signification de ces termes :

Se coucher = aller dormir pour la nuit.

Dormir avec quelqu’un = dormir dans le même lit ou dans la même chambre.

Dormir chez quelqu’un = dormir dans la même maison, probablement pas dans le même lit.

Coucher avec quelqu’un = avoir des relations sexuelles.

Coucher chez quelqu’un = dormir chez la personne.

À noter : c’est inexact de dire se coucher chez quelqu’un. C’est mieux d’utiliser coucher ou dormir.

La raison de NE PAS dire « Répétez, s’il vous plait » comme apprenant du français

« Répétez, s’il vous plait ». C’est une phrase qu’on voit partout dans les livres d’apprentissage de français pour les débutants. C’est vu comme une phrase clé qu’il faut absolument apprendre afin de commencer à fonctionner dans le monde francophone. Avec une telle phrase, nous avons une deuxième chance à comprendre ce que quelqu’un nous dit. Alors c’est quoi le problème ? Les francophones eux-mêmes n’utilisent presque jamais cette phrase !

La-raison-de-ne-pas-dire-repetez-s'il-vous-plait-comme-apprenant-du-francais

Lorsque vous dites « Répétez, s’il vous plait », plusieurs situations peuvent arriver :

  1. Vous signalez clairement que vous ne parlez pas couramment le français. Ceci n’est peut-être pas si grave…SAUF que les autres peuvent juger votre niveau de français beaucoup plus bas que la réalité, ce qui nous amène aux autres points.
  2. Les gens, pensant que votre niveau de français est très faible, peuvent vous parler d’une façon un peu humiliante (trop lentement, trop fort, comme vous êtes un enfant, etc.).
  3. Les gens commencent à vous parler en anglais, n’importe votre langue maternelle ! Ils pensent que vous êtes un touriste ou un immigrant et que l’anglais est probablement plus facile pour vous que le français. Cette situation n’est pas idéale si vous voulez vraiment apprendre le français.
  4. Les gens n’ont pas beaucoup de patience et décident d’arrêter la conversation. J’ai déjà vu une situation similaire arriver à un ami, et ce n’est vraiment pas plaisant !

Alors qu’est-ce que les francophones disent lorsqu’ils ne comprennent pas leur interlocuteur ? Voici quelques exemples :

  • Comment ?
  • Quoi ?
  • Pardon ?
  • Comment tu dis ça ? / Comment vous dites ça ?
  • Répéter une partie que vous avez comprise. Par exemple :  — Il faut prendre l’autobus numéro….   — Quel numéro ? Quel autobus ?

Lorsque vous utilisez ces phrases, la conversation se déroule beaucoup plus naturellement et l’autre personne va respecter beaucoup plus votre vrai niveau de français.

EnregistrerEnregistrer