Un regard sur : Nouvelle-France (film)

Nouvelle-France, un film sorti en 2004, est une histoire d’amour adaptée de la vie de « La Corriveau », une femme qui a inspiré des légendes dans la culture populaire québécoise. Pour savoir plus sur l’histoire de Marie-Josephte Corriveau, je vous invite à visiter la page Wikipédia sur ce sujet : https://fr.wikipedia.org/wiki/Marie-Josephte_Corriveau

Nouvelle-France-film

Un aperçu :

Pour ce qui concerne le film, l’histoire se déroule à Québec autour de 1759, l’année où les Britanniques ont attaqué cette ville. On suit le personnage principal, Marie-Loup, pendant cette période tumultueuse de l’histoire. Les évènements de la guerre mélangent avec une histoire d’amour (c’est souvent le cas dans les films, n’est-ce pas…).

D’autres personnages se mêlent des affaires de la protagoniste, notamment le curé du village. Une série d’évènements tragiques amènent à un procès contre Marie-Loup pour meurtre de son deuxième mari. Tout cela se passe au moment où les Britanniques prennent le contrôle de l’ancienne colonie de France.

Mes impressions :

J’adore les légendes, donc le fait que ce film s’est basé (librement, mais bon…) sur une légende québécoise m’a vraiment intrigué. Le film a été mon introduction à l’histoire de La Corriveau, ce qui est entré dans le folklorique québécois grâce aux histoires passées de génération à génération.

Avec un titre comme Nouvelle-France, c’est sûr que je m’attendais à ce qu’un peu plus d’histoire, surtout de La Conquête, soit présente dans le film. Même si j’en voulais plus, l’histoire est toujours au rendez-vous : on voit la planification de l’attaque par les Britanniques, le manque de ressources et de vouloir de la France pour protéger la colonie, etc. En plus, on ressent assez bien ce que le changement de garde (lorsque les Britanniques ont gagné) a eu comme effet sur les habitants.

Mais le thème omniprésent dans Nouvelle-France est l’histoire d’amour entre Marie-Loup et François, un homme un peu exilé qu’elle rencontre un jour. Le film aborde aussi le sujet des relations entre les Français et les Premières Nations à cette époque.

En tout, j’ai bien aimé le film, mais il y avait des parties que j’ai trouvées un peu longues. Ceci est peut-être parce que je voulais entendre plus parler des évènements historiques comme j’ai mentionné en haut. Pourtant, les scènes vers la fin de Nouvelle-France sont tellement puissantes que j’ai presque oublié tout ce que je n’aimais pas trop.

 

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s