Un regard sur : Tempêtes (roman)

« Vire pas folle, Marie, c’est pas le temps de virer folle. » – Tempêtes

Tempêtes est un roman de l’autrice québécoise Andrée A. Michaud.

Un aperçu :

Marie Saintonge vient d’acquérir la cabane d’un oncle défunt, situé dans la forêt québécoise, plus ou moins près d’un petit village, de quelques services essentiels, d’un terrain de camping et d’une montagne omniprésente. La femme arrive en même temps qu’une puissante tempête de neige. Elle se réfugie devant le foyer de la cabane, attendant la fin des tourbillons de flocons. Cependant, l’isolation, l’alcool et une visite inattendue ont raison sur l’état de sa santé mentale. La suite de l’histoire devient embrouillée. On ne sait plus ce qui est réel ou non. Le temps devient cyclique; des évènements se répètent, ajoutant à la sensation de folie du personnage principal, ça et tous les morts dans le coin annoncés à la radio…

Pendant l’été, c’est le tour à Ric Dubois de vivre des choses bizarres au terrain de camping. Mais maintenant, ce sont les orages incessants qui apportent du malheur… et des morts.

Photo de Maria Orlova sur Pexels.com

Mes impressions :

C’est une lecture fascinante dû à la façon anormale dont se déroule l’intrigue. L’inconscient devient presque un personnage dans ce roman, parmi la météo, la nature et la méfiance. Et les passages très sombres transforment ce roman en histoire d’horreur !

Où trouver :

Vous pouvez trouver ce livre sur le site leslibraires.ca ici (lien affilié) : Tempêtes

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s