Du vocabulaire pour la piscine !

Aimez-vous faire de la natation ? Moi aussi ! Voici un peu de vocabulaire pour vous aider si vous voulez aller à la piscine dans un endroit francophone.

D’abord, le matériel de natation :

1. Un casque de bain/un bonnet de bain

2. Des lunettes (f) de natation

3. Des sandales (f)

casque-de-bain-lunettes-de-natation-sandales

 

4. Un maillot de bain

maillot-de-bain

 

5. Une serviette

serviette

 

6. Un pince-nez

pince-nez

 

7. Des palmes (f)

palmes-natation

 

8. Une planche

planche-natation

 

 

Mais avant d’entrer dans la piscine, le vestiaire !

1. Un vestiaire

vestiaire

 

2. Un cadenas

cadenas

 

3. Un casier

casier

 

 

douche-obligatoire-piscine

 

Maintenant la piscine !

1. Un couloir de nage

couloir-de-nage

 

2. Le bassin

bassin-piscine

 

3. Un sauveteur/une sauveteuse.

sauveteur

 

 

defense-de-plonger

 

 

Des types de nage :

1. La brasse

 

2. Le crawl

 

3. Le papillon

 

4. Le dos/le dos crawlé

 

 

Un regard sur : Six degrés de liberté (roman) de Nicolas Dickner

« Elle accroche son manteau, soupire. Cette journée va ressembler à toutes les précédentes, elle le sent. Travailler huit heures à la quincaillerie. Ranger des vis sur les étagères. Étudier pour un examen de maths… Laver la vaisselle. Laisser passer la semaine. Les semaines. Les mois. S’interroger sur le sens de la vie. Broyer du noir. Lisa mène une vie à l’infinitif. » — Six degrés de liberté 

Un aperçu :

Le livre Six degrés de liberté par Nicolas Dickner, gagnant du prix du Gouverneur général en 2015, est un roman qui suit la vie de deux femmes, Jay et Lisa.

Jay est employée chez une institution gouvernementale. Son travail consiste à détecter des fraudes de cartes de crédit. En fait, cet emploi fait partie de sa sentence criminelle, à cause d’un lien qu’elle avait avec le crime organisé.

Lisa, une adolescente au début du livre, a une vie ordinaire et un peu trop banale d’après elle. Sa vie comme jeune femme est bouleversée lorsque son père commence à perdre sa mémoire. Lisa doit s’occuper de lui, tout en respectant ses autres obligations. Son quotidien commence à être composé de trois mots seulement : école, travail, hôpital. Elle n’a plus de temps pour elle, pour la vie.

Les deux femmes cherchent une raison d’être; elles s’ennuient de ce que la vie leur présente comme réalité. Ce sont leurs agissements sur ce sentiment qui vont faire que leurs deux histoires s’entremêlent : Jay commence à s’occuper, en secret, d’un cas bizarre que la GRC a de la difficulté à résoudre. Lisa, avec l’aide de son meilleur ami Éric qui est un génie de l’informatique, établit un plan de traverser la planète d’une façon, disons, inusitée.

six-degres-de-liberte

Mes impressions :

J’ai trouvé que Six degrés de liberté est un roman plutôt divertissant et surtout une réflexion sur la vie banale. Indirectement, le livre nous conscientise sur le monde de la consommation qui nous entoure, qui nous dévore. Les actions des personnages principaux sont comme des cris de secours afin de sortir du système établi et se sentir plus vivant.

On voit beaucoup d’exemples dans ce livre dans lesquels la réalité dure contraste avec le monde, presque moqueur, de la consommation :

« Robert, qui enfonce le gros bouton rouge, le seul dont il n’a pas oublié la fonction. La télévision s’allume sur une émission du matin. Aujourd’hui on compare à l’aveugle des vinaigres balsamiques. »

Les personnages réfléchissent sur l’état bien implanté de la société de la consommation (les biens, la malbouffe) comme dans cet exemple :

« Tout en fouillant, Jay se demande ce que les gens penseraient de ses propres poubelles. Les déchets ont toujours été un important marqueur de classes sociales… Aujourd’hui, tout le monde craint secrètement de produire des ordures ennuyantes, qui témoigneraient d’une vie plate. »

Honnêtement, c’était difficile pour moi de m’accrocher à ce livre pendant les premiers chapitres. Mais, si la même chose vous arrive, continuez un peu. J’ai remarqué que le livre devenait de plus en plus intéressant et la dernière moitié gardait pleinement mon attention !

Il faut savoir que d’un chapitre à un autre, les évènements sont un peu décalés. C’est peut-être parfois difficile à suivre, mais cela fait partie de l’intrigue; on essaie de comprendre comment les évènements sont connectés. En fait, le roman est un peu comme mettre ensemble des pièces d’un casse-tête.

Un casse-tête divertissant et bien rafraichissant.

Vous pouvez trouver ce livre sur Kobo ici (lien affilié) : Six degrés de liberté

Et sur Amazon ici (lien affilié) : Six degrés de liberté

Un regard sur : Like-moi! (émission télé)

Like-moi!

Like-moi! est une émission présentant des sketchs humoristiques sur une variété de sujets. L’émission cible surtout les jeunes générations.

Il y a plusieurs personnages récurrents dans la série, incluant Gaby Gravel, une maquilleuse un peu… intense :

http://likemoi.telequebec.tv/episodes/18-episode-18/sketchs/7-gaby-gravel-7-les-coups-de-coeur

 

Vous pouvez trouver d’autres sketchs et les épisodes complets sur le site de l’émission ici : http://likemoi.telequebec.tv

Plusieurs sketchs de Like-moisont aussi sur YouTube.

Également, vous pouvez acheter les saisons sur iTunes ici (liens affiliés) :
Like-moi!, Saison 1 – Like-moi!
Like-moi!, Saison 2 – Like-moi!

Les mathématiques de base en français

Je connais des gens qui font toujours des calculs dans leur langue maternelle, peu importe leur niveau de connaissance dans leur langue seconde. Ils le font probablement parce que les calculs se font presque toujours dans leur tête; c’est rare qu’une occasion arrive où ils doivent faire des calculs à voix haute afin de communiquer avec quelqu’un.

Mais on ne sait jamais dans quelle situation on va se retrouver un jour. Il peut être gênant de ne pas être capable d’expliquer à quelqu’un des calculs simples (quelque chose qu’un enfant de primaire peut faire…).

Ceci étant dit, je vais vous donner le vocabulaire nécessaire pour les mathématiques de base en français.

les-mathematiques-de-base-en-francais

Symboles

+ : plus (on prononce le s de plus)

– : moins

× : multiplié par

÷ : divisé par

= : est égal à

 

Exemples d’usage :

Addition :

4 + 5 = 9 : Quatre plus cinq égale* neuf.

8 + 3 = 11 : Huit et trois font onze.

Soustraction :

100 – 80 = 20 : Cent moins quatre-vingts donne vingt.

16-4 = 12 : Quatre soustrait de seize est égal à douze.

Multiplication :

5 x 8 = 40 : Cinq fois huit égale quarante.

2 x 3 = 6 : Deux multiplié par trois, ça fait six.

3 x 4 = 12 : Le produit de 3 et de 4 est 12.

Division :

20 ÷ 5= 4 : Vingt divisé par cinq fait quatre.

10 / 2 = 5 : Dix sur deux égale cinq.

 

D’autre vocabulaire qui peut être utile :

Nombres pairs : 2, 4, 6, 8, 10, 28, 124, 190, 15 906

Nombres impairs : 1, 3, 5, 7, 9, 15, 53, 187, 19 549

Nombres premiers : 3, 5, 7, 11, 13, 17, 19, 23, 29, 31, 37, 41, 43, 47…

Une fraction : {\frac {56}{8}}

Le numérateur : 56 dans l’exemple de la fraction ci-dessus.

Le dénominateur : 8 dans l’exemple de la fraction ci-dessus.

 


*le verbe égaler dans des opérations peut être écrit au singulier (égale) ou au pluriel (égalent). Source: banque de dépannage linguistique

« Rêver à » ou « rêver de »

Pour le verbe « rêver », on peut utiliser deux prépositions différentes après. Cependant, chacune change le sens de la phrase. Voici la différence :

rever-a-ou-rever-de

Rêver à :

Rêver à signifie « penser à » ou « imaginer ». Des exemples :

  • Ah, pardon ! J’étais un peu dans la lune. Je rêvais à ce que j’allais faire cette fin de semaine.
  • Je sais que ça peut créer de fausses attentes, mais je rêve souvent à une relation amoureuse parfaite.

 

Rêver de :

Rêver de signifie « voir des images lorsqu’on dort ». Des exemples:

  • J’ai rêvé de toi pendant la nuit. Tu volais au-dessus des nuages !
  • Je ne rêve jamais de grand-chose pendant la nuit.

Rêver de peut également être utilisé lorsqu’il prend le sens de « désirer » :

  • Je rêve de devenir dentiste.
  • Ils aiment beaucoup être sur l’eau. Ils rêvent d’un grand bateau d’excursion.
  • Nous rêvons d’avoir des enfants un jour.

Notez bien que lorsque le sujet de « désirer » est un concept abstrait (et pas introduit par un verbe en infinitif), on peut également utiliser rêver à :

  • Ils rêvent à la paix entre ces deux pays.

 

Si vous vous trouvez dans une situation où vous n’êtes pas sûr lequel il faut utiliser (rêver de ou rêver à), heureusement il y a une autre option ! Vous pouvez toujours éviter la préposition en utilisant que. Par exemple:

  • Je rêve qu’un jour je devienne dentiste.
  • J’ai rêvé hier soir que tu volais au-dessus des nuages !
  • Ils rêvent que la paix s’installe entre ces deux pays.

 

Source : http://bdl.oqlf.gouv.qc.ca/bdl/gabarit_bdl.asp?id=2187

 

 

Un regard sur : L’étranger (roman) d’Albert Camus

Un aperçu :

Dans l’étranger, un homme raconte ce qui se passe dans sa vie an Algérie. On se trouve au début avec lui lorsqu’il apprend la mort de sa mère. On découvre que le narrateur, qui s’appelle Meursault, ne ressent pas beaucoup d’émotions, même pendant des évènements tragiques de la vie. Il assiste aux funérailles de sa mère, sans pleurer, et il retourne au travail.

« J’ai pensé que c’était toujours un dimanche de tiré, que maman était maintenant enterrée, que j’allais reprendre mon travail et que, somme toute, il n’y avait rien de changé. »

Ensuite, on rencontre les personnes qui font partie de la vie de Meursault : une nouvelle copine, des voisins, des amis. Tout se passe assez bien jusqu’au point où, à la suite de nouveaux ennemis créer par les actions d’un voisin, Meursault tue un homme.

Meursault se trouve devant les autorités et bientôt à la cour. Il reconnait ce qu’il a fait de tort, mais il continue à ne pas démontrer beaucoup d’émotion, ce qui choque les autres. Son procès commence vite à tourner autour de ce manque d’empathie.

L'étranger

Mes impressions :

Il y a quelques éléments de L’étranger qui donne au livre sa puissance. D’abord, c’est un récit à la première personne et le narrateur commet un acte terrible. Comme lecteur, on doit rester dans les pensées de cet homme ni héros ni vilain terrible, mais sans sentiments.

C’est exactement cette question de sentiment qui est intéressante parce que, pour une raison quelconque, Meursault ressent l’indifférence dans la plupart de situations. Les autres personnages du livre lui reprochent fortement cela. Mais est-ce juste ? Est-ce qu’une société peut vraiment reprocher à quelqu’un un manque de sensibilité ?

À part ces questions, une autre partie de l’histoire qui fait réfléchir est la présence du soleil. Pendant la lecture, on se sent constamment dans la chaleur sous un ciel bleu. Tout est éclairé sans ombre. Pourtant, c’est un contraste énorme avec ce qui se passe dans l’histoire, une histoire plutôt sinistre et noire.

C’est aussi une histoire assez philosophique, ce qu’on voit dans les réflexions du personnage principal. Par exemple, ici Meursault pense à l’indifférence de la nature par rapport à la vie des êtres humains.

« Oui, c’était l’heure où, il y avait bien longtemps, je me sentais content. Ce qui m’attendait alors, c’était toujours un sommeil léger et sans rêves. Et pourtant, quelque chose était changé puisque, avec l’attente du lendemain, c’est ma cellule que j’ai retrouvée. Comme si les chemins familiers travers dans les ciels d’été pouvaient mener aussi bien aux prisons qu’aux sommeils innocents. »

L’étranger d’Albert Camus est un livre qui laisse une impression assez forte après sa lecture. C’est un des livres les plus célèbres de la francophonie, et, facilement, un incontournable.

Vous pouvez trouver le livre sur Kobo Canada ici (lien affilié) : L’Étranger

Ou sur Amazon ici (lien affilié) : L’Étranger (French Edition)

Un regard sur : Le cœur a ses raisons (série télé)

Le cœur a ses raisons est une série qui se moque des téléromans. L’histoire est un calque de grands thèmes qu’on trouve dans ces émissions populaires, ajoutant des éléments en grande quantité qui parodient les absurdités des téléromans.

Le cœur a ses raisons

Le cœur a ses raisons est une production québécoise et a été diffusé de 2005 à 2007. Elle met en vedette Marc Labrèche et Anne Dorval, deux comédiens bien connus au Québec.

C’est une série vraiment comique et divertissante. L’humour est bien pensé afin de drôlement caricaturer les téléromans. Vous pouvez trouver les épisodes sur YouTube ici : https://goo.gl/2YitTN

EnregistrerEnregistrer

Un regard sur : Monsieur Lazhar (film)

Un aperçu :

Monsieur Lazhar est un film québécois qui est sorti en 2011. Il raconte l’histoire d’un homme algérien qui s’intègre à la société québécoise après avoir perdu sa famille en Algérie. Après qu’un évènement tragique bouleverse une école primaire, monsieur Lazhar réussit à déclencher un emploi comme enseignant à cette même école. L’homme doit essayer d’aider les élèves à traverser leurs moments difficiles pendant que lui même il essaie de travers les siens. Graduellement, monsieur Lazhar s’ouvre à ceux dans son entourage et on découvre la vie pleine de défis de cet immigrant.

monsieur-lazhar-film

Mes impressions :

Monsieur Lazhar, avec des sujets assez lourds, est un film plein d’émotions. On voit vraiment le processus de deuil que les personnages vivent. Mais, plus important, on voit l’entraide qui s’installe dans la petite communauté qui se forme dans l’école primaire. Le film nous expose aussi à des problèmes auxquels des immigrants peuvent faire face. Il y a aussi des moments d’humour à travers le film avec une très belle trame sonore. En tout, c’est un très beau film qui a gagné plusieurs récompenses. À découvrir certainement !

Vous pouvez trouver le film sur iTunes ici (lien affilié) : Monsieur Lazhar – Philippe Falardeau