Un regard sur : Vrai ou faux (roman)

« Maud Graham était habituée à interroger des témoins ou des suspects qui omettaient volontairement certains éléments ou mentaient carrément. Mais dans le cas d’une personne atteinte de sénilité, comment trier le vrai du faux ? »

Vrai ou faux est un roman policier de l’écrivaine québécoise Chrystine Brouillet. Le livre est sorti en 2016.

Un aperçu :

Maud Graham (une policière qui revient dans plusieurs romans de Chrystine Brouillet) doit s’enquêter sur un meurtre dans un parc dans la ville de Québec. 

Il n’y a pas de témoins, sauf un homme qui habite dans une maison de personnes âgées. Mais Maud n’est pas certaine s’il est un vrai témoin ou pas, surtout quand il commence à parler de nazis… 

Et même s’il était témoin du meurtre, avec la mémoire défaillante de l’homme, comment reconnaitre les parties fiables son histoire. Quelles parties ont été imaginées ou mêlées à d’autres évènements ? Et surtout, comment s’assurer qu’il se souvient des moments importants pour l’enquête !

« Ici, les gens racontent des tas de choses. C’est très difficile de trier le vrai du faux quand on ne connait pas notre interlocuteur depuis un bon moment. Comment savoir ? Ludger Sirois doit exagérer un peu avec toutes ses aventures et, à écouter les sœurs Lalancette, on jurerait qu’elles ont fait une carrière enviable dans la chanson. »

Mes impressions :

J’ai bien aimé cette histoire policière, surtout sa structure atypique. Nous les lecteurs connaissons déjà qui est le coupable au début. Donc, en suivant l’enquête, nous nous intéressons beaucoup aux actions du coupable pendant l’enquête (ses mensonges, son évitement…) et nous comprenons la difficulté de mener une enquête efficace !

J’ai aussi aimé les réflexions sur la vieillesse dans ce livre :

« Mais pourquoi ces moments difficiles lui manquaient-ils aujourd’hui ? L’impression de ne plus servir à rien ? »

« Et aujourd’hui, il est ici dans le même état que nous. Grosse job ou pas, il souffre d’arthrite rhumatoïde. Il sera en fauteuil dans peu de temps. »

« Il soupira, reconnaissant que la notion de sécurité était mouvante à leur âge : comment peut-on être rassuré quand notre propre corps nous abandonne ? »

Où trouver :

Vous pouvez acheter ce livre en ligne ici (lien affilié) : Vrai ou faux

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s