Un regard sur : Vingt mille lieues sous les mers (roman de Jules Verne)

« Ce que je peux affirmer maintenant, c’est mon droit de parler de ces mers sous lesquelles, en moins de dix mois, j’ai franchi vingt mille lieues, de ce tour du monde sous-marin qui m’a révélé tant de merveilles à travers le Pacifique, l’océan Indien, la mer Rouge, la Méditerranée, l’Atlantique, les mers australes et boréales ! »

Vingt mille lieues sous les mers est un roman de l’écrivain français Jules Verne. Il a été publié en 1869 et 1870.

Un aperçu :

D’abord, si vous ne le saviez pas déjà, une lieue est une ancienne unité de mesure qui équivaut à environ 5 kilomètres. Donc, ce roman raconte l’histoire d’une aventure d’environ 100 000 kilomètres à travers les océans de la Terre !

Qui a fait ce voyage ? Trois naufragés qui découvrent l’invention merveilleuse du capitaine Nemo : le Nautilus !

Ce capitaine, un être assez mystérieux, vit sous les mers, à l’insu de tous, dans un sous-marin très sophistiqué. Cette machine formidable, prise pour un monstre, est chassée en vain par les hommes terrestres. C’est pendant une de ces chasses que se trouvent jetés à la mer trois hommes : Pierre Arronax (un professeur français d’histoire naturelle), Ned Land (un Canadien français avec un tempérament colérique) et Conseil (le domestique de Pierre). 

Le capitaine Nemo sauve ces trois hommes de la noyade et leur permet de vivre au bord du Nautilus. C’est ainsi, emprisonnés dans un sens, que ces hommes découvrent les merveilles, les mystères et les secrets du monde peu connu sous les mers !

Mes impressions :

J’avais déjà lu ce roman en anglais quand j’étais adolescent et je voulais redécouvrir l’histoire en français. J’étais étonné par tout ce que j’avais oublié ! 

Le capitaine Nemo

Je pense aussi que je n’avais pas bien saisi le côté mystérieux du capitaine Nemo… On n’est pas certain si on devrait aimer ou non son personnage !

« — Monsieur le professeur, répliqua vivement le commandant, je ne suis pas ce que vous appelez un homme civilisé ! J’ai rompu avec la société tout entière pour des raisons que moi seul j’ai le droit d’apprécier. Je n’obéis donc point à ses règles, et je vous engage à ne jamais les invoquer devant moi. »

Vous pouvez découvrir la suite de ce qui se passe au capitaine Nemo à la fin du roman L’ile mystérieuse.

Du science-fiction

Un sous-marin très fonctionnel n’existait pas vraiment à l’époque de la sortie de ce roman. Tout ce qui est par rapport à la découverte du monde de la mer profonde contribue au côté science-fiction de ce livre.

Il y a aussi d’autres avancées technologiques qui sont évoquées dans le roman et qui sont toujours à perfectionner aujourd’hui ! Par exemple, une utilisation poussée du pouvoir de l’électricité et les batteries sodium-ion. 

« Il a fallu bien des siècles pour trouver la puissance mécanique de la vapeur ! Qui sait si dans cent ans on verra un second Nautilus ! »

Les espèces en voie de disparition

J’étais un peu choqué par les passages du livre qui mentionnent les espèces qui sont en train de disparaitre à cause d’actions humaines. D’un côté, juste le fait de mentionner l’avenir précaire de ces animaux semble porter une certaine sensibilité à leur cause. Mais d’un autre côté, tout est centré sur leur utilité pour les humains !

Par exemple, le narrateur parle de la chasse excessive de la loutre de mer qui pourrait mener à sa disparition. Mais cela est mentionné tout de suite après en avoir chassé un !

Plusieurs incidents similaires arrivent qui mettent en évidence la relation étrange entre les hommes et les animaux de la terre. En tout cas, quelqu’un pourrait surement étudier en profondeur ce que ces passages ambigus semblent exprimer !

« Alors monsieur le capitaine, dit sérieusement Conseil, si par hasard celui-ci était le dernier de sa race, ne conviendrait-il pas de l’épargner, — dans l’intérêt de la science ? — Peut-être, répliqua le Canadien; mais, dans l’intérêt de la cuisine, il vaut mieux lui donner la chasse. »

L’histoire

On découvre un peu d’histoire en lisant ce roman, surtout par rapport à des expéditions d’exploration et des désastres maritimes !

Voici un aperçu du trajet du Nautilus dans le roman :

Vingt mille lieues sous les mers est une aventure fascinante et assez facile à lire (sauf quelques longues classifications d’animaux marins). Voyagez là où peu de gens peuvent aller avec ce roman !

Où trouver :

Vous pouvez télécharger le livre gratuitement avec la bibliothèque numérique de TV5 Monde ! : https://bibliothequenumerique.tv5monde.com/livre/182/Vingt-mille-lieues-sous-les-mers

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s