Un regard sur : Huis clos (pièce de théâtre de Sartre)

« Entre assassins. Nous sommes en enfer, ma petite, il n’y a jamais d’erreur et on ne damne jamais les gens pour rien. » — Huis clos 

Huis clos est une pièce de théâtre écrite par Jean-Paul Sartre en 1943. 

Découvrez Huis clos, une pièce de théâtre célèbre de Jean-Paul Sartre !

Un aperçu :

La pièce se déroule dans un salon presque dépourvu de meuble et de décoration. Garcin est le premier personnage à entrer dans le salon, suivi un peu plus tard par Inès, et finalement Estelle.  

Au début, on suit les premières conversations entre ces trois inconnus, avec très peu d’information sur ce qui se passe et sur les raisons pour lesquelles ils sont là dans cette pièce.  

On se rend compte, peu à peu, que ces gens ont tous commis des crimes et qu’ils ont été envoyés en enfer ! On apprend les histoires personnelles de chaque personnage leur façon de penser.  

« Damnée, la petite sainte. Damné, le héros sans reproche. Nous avons eu notre heure de plaisir, n’est-ce pas ? Il y a des gens qui ont souffert pour nous jusqu’à la mort et cela nous amusait beaucoup. À présent, il faut payer. »  – Huis clos

Mais comment est-ce qu’être enfermé dans un petit salon avec quelques personnes pourrait être l’enfer ? C’est ça qu’on apprend avec cette pièce ! 

« Alors, c’est ça l’enfer. Je n’aurais jamais cru… Vous vous rappelez : le soufre, le bûcher, le gril… Ah ! quelle plaisanterie. Pas besoin de gril : l’enfer c’est les Autres. »  – Huis clos

Mes impressions : 

J’ai adoré Huis clos ! C’est une pièce de théâtre fascinante et assez singulière. On peut relire la pièce plusieurs fois et trouver de nouveaux détails chaque fois qu’on a manqués à la lecture précédente. 

D’abord, j’ai trouvé les circonstances de la situation très intrigantes et j’aime la façon dont on découvre tranquillement la vie des personnages à travers les conversations tendues. C’est aussi intéressant à noter que chaque personnage a leur propre façon de comprendre le monde et ses actes. 

On peut lire le texte pour l’histoire générale, mais on peut aussi le lire pour son côté philosophique, surtout par rapport à l’existentialisme et au monde en général. L’enfer est devenu un symbole pour le fait qu’on ne peut pas échapper aux jugements et aux critiques des autres autour de nous.  

« Le bourreau, c’est chacun de nous pour les deux autres »  – Huis clos

Pour moi, Huis clos est une très belle lecture (pas trop longue) que je relirais facilement ! 

Où trouver : 

On peut trouver Huis clos ici (lien affilié) : Huis clos / Les mouches

Je vous suggère également : 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s