Un regard sur : L’impromptu de l’Alma (pièce de théâtre d’Ionesco)

« Bartholoméus I : Le théâtre, Monsieur, est une leçon sur un évènement instructif, un évènement plein d’enseignement… Il faut élever le niveau du public…

Bartholoméus III : Il faut le baisser.

Bartholoméus I : Non, le maintenir !

Bartholoméus II : On doit venir au théâtre pour apprendre !

Bartholoméus I : Non pas pour rire !

Bartholoméus III : Ni pour pleurer !

Bartholoméus I : Ni pour oublier ! » (L’impromptu de l’Alma, Ionesco)

L’impromptu de l’Alma est une pièce de théâtre d’Eugène Ionesco, parue en 1956. C’est une critique des critiques dans le style insolite d’Ionesco ! 

Découvrez cette critique des critiques dans le style insolite d’Ionesco  : L'impromptu de l'Alma

 

Un aperçu :

Cette pièce est assez spéciale avec le fait que l’auteur, Ionesco, est un des personnages principaux. 

Ionesco est en train de travailler sur sa prochaine pièce de théâtre lorsque, un par un, trois « médecins » arrivent, tous s’appelant Bartholoméus.  

Les Bartholoméus veulent aider Ionesco avec sa prochaine œuvre. Ils essaient de forcer leur point de vue de ce qui fait partie d’une « bonne » pièce de théâtre.  

Cependant, ils ont des points de vue souvent divergents sur ce qui est bon et ce qui est mauvais !  

Ionesco se trouve au milieu de leurs conflits de « savants », essayant de sortir un peu de sens dans ce qu’ils disent. C’est pendant qu’ils essaient de faire la vraie vie une pièce de théâtre selon les « normes » que Marie, la femme de ménage, entre et expose l’aspect ridicule de leurs efforts ! 

Avec le monologue à la fin, on se rend compte que cette pièce s’adresse aux critiques d’Ionesco qui jugent ses œuvres selon des contraintes préétablies de ce qui doit exister dans une pièce de théâtre. Et si Ionesco tombait dans le même piège en évoquant des éléments d’une bonne pièce… 

Mes impressions :

J’ai beaucoup aimé la façon dont Ionesco dépeint les gens qui essaient d’imposer une certaine façon de faire selon leur éducation, leurs expériences, etc. Pour eux, il y a seulement une bonne façon et c’est eux qui savent ce que c’est. 

 

L’absurdité :

Il y a plusieurs éléments du théâtre de l’absurde dans cette pièce, incluant surtout :  

  • Du théâtre dans du théâtre, dans du théâtre… 
  • Les mêmes conversations qui reviennent
  • Des faits modifiés

Le titre :

Le titre de la pièce, L’impromptu de l’Alma, est emprunté d’une pièce de théâtre de Molière : L’impromptu de Versailles, qui aborde, elle aussi, les critiques.  

Où trouver :

Achetez L’impromptu de l’Alma (avec la pièce Les chaises) ici (lien affilié) : L’impromptu de l’Alma 

Je vous suggère également :

Advertisements

Catégories :Littérature

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s