Un regard sur : Dix petits hommes blancs (roman)

« Il faudrait découvrir quel est le facteur déterminant : la courte taille des victimes ? La couleur de leur peau ? Le fait que ce soient des hommes ? Ou la simple progression numérique liée aux arrondissements ? » Dix petits hommes blancs 

Dix petits hommes blancs est un roman de Jean-Jacques Pelletier, un écrivain québécois populaire. 

Un aperçu :

Des meurtres assez singuliers sont commis à Paris : un dans le premier arrondissement, deux dans le deuxième arrondissement, trois dans le troisième… 

Et ce n’est pas tout ; chaque victime est un petit jeune homme blanc ! 

Qui est ce tueur en série ? Pourquoi tuer de cette façon particulière ? Quand est-ce que ça va arrêter ?  

C’est à toutes ces questions et plus que Gonzague Leclercq, de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) en France, doit essayer de répondre. Heureusement, quelques amis vont l’aider, notamment l’inspecteur Théberge (un policier québécois qui revient dans plusieurs livres de Jean-Jacques Pelletier !).  

Mes impressions :

Ceci est le premier livre que j’ai lu de Jean-Jacques Pelletier et je l’ai beaucoup aimé ! 

Il faut savoir que c’est le deuxième livre d’une trilogie, mais ça se lit très bien tout seul, sans avoir lu le premier livre. Il faut juste savoir que la fin va rester un peu ouverte… pour la suite ! 

Ce roman est un peu comme un casse-tête ; en le lisant, on commence à connaitre les personnages, leurs rapports avec les meurtres et le grand schéma derrière les crimes, et, tranquillement, on a une meilleure idée de ce qui se passe. 

« Son attention revient au petit homme blanc. Elle le regarde. Se demande à quoi il pense. Sait-il vraiment ce qui l’attend ?… Après tout, c’est bien possible. » Dix petits hommes blancs 

C’était aussi fascinant d’observer les différentes phases de la corruption décrites dans ce livre : l’influence de l’argent sur les médias, la chaine de gens impliqués, les dangers et les raisons pour lesquels les gens y font partie. Tout est fait d’une façon si discrète et décentralisée que la majorité des gens ne savent même pas qu’ils font quelque chose d’illégal ! 

La rapidité de la propagation d’information sur les réseaux sociaux est un autre élément important de cette histoire, et surtout comment les réseaux informels pourraient influencer les réseaux d’information traditionnels. Et tout le spectre politique veut tirer avantage des informations de leur propre façon ! 

« Du plus loin qu’il se souvenait, c’était ce que Héberge avait toujours craint le plus. Le caractère contagieux de la bêtise. » Dix petits hommes blancs 

Où trouver : 

Vous pouvez acheter le livre en ligne ici (lien affilié) : Dix petits hommes blancs 

Voici les autres livres de la trilogie (liens affiliés) : 

Je vous suggère également :

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s