Un regard sur : Mes amis (roman) de Emmanuel Bove

Ah ! la solitude, quelle belle et triste chose ! Qu’elle est belle quand nous la choisissons ! Qu’elle est triste quand elle nous est imposée depuis des années ! — Bove, Mes amis.

Mes amis (roman) de Emmanuel Bove

Mes amis est une histoire d’un homme, Victor Bâton, qui vit seul et cherche des amis. Il rencontre plusieurs personnes, chacune lui donne de l’espoir d’avoir enfin trouvé un bon ami. Malheureusement, c’est Victor lui-même qui met fin à l’amitié; il sabote les relations à cause de ses émotions, ses désirs, ou sa recherche pour la perfection.

Mes impressions :

Honnêtement, lorsque j’ai entendu parler de ce livre, je pensais qu’il allait être un peu comique : un homme perd des amis en faisant des choses ridicules, du genre. Il était clair pour moi dès la première page que l’histoire était plutôt du côté déprimant. On est vraiment introduit dans les pensées et les réflexions de Victor. Les descriptions sont pleines de négativité. Par exemple, on peut presque sentir toute l’humidité froide décrite. Cette négativité est aussi présente dans la personnalité de Victor : il manque d’estime de soi et d’habiletés dans ses relations sociales.

Lorsque je lisais Mes amis, j’avais parfois de la sympathie pour la situation de Victor et d’autres fois je trouvais ses actions complètement idiotes. Je trouvais que le personnage était plus réaliste comme cela; c’est comme je n’étais pas censé aimer ou détester Victor, je le voyais comme il était : humain, avec de bonnes qualités et des défauts.

Parfois, je voulais dire au personnage « Ne soyez pas triste. C’est vous qui avez fini l’amitié avant qu’elle ne commence ! » En même temps, je me rendais compte que j’ai déjà saboté des amitiés dans ma vie avec les mêmes réflexions que Victor : je voyais trop de défauts dans l’autre personne, ce n’était pas exactement comme ce que j’imaginais, etc. Alors, en même temps que je voulais reprocher Victor pour ses actions et ses pensées, le livre m’a fait réfléchi sur des moments similaires dans ma vie.

De plus, le livre démontre bien les aspects « culturels » de la personnalité humaine : on est gêné d’arrêter trop longtemps devant une fenêtre ou de faire un demi-tour en marchant dans une rue pleine de gens. On essaie de ne pas trop incommoder les inconnus afin de donner une bonne impression.

En tout, c’est sûr que le livre est un peu déprimant, mais il nous fait réfléchir sur nous-mêmes et sur notre recherche de bons amis.

Vous pouvez trouver ce livre sur Kobo ici (lien affilié) : Mes amis

Et sur Amazon ici (lien affilié) : MES AMIS (French Edition)

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s