Les phrases conditionnelles avec « si »

Si j’avais plus de temps, je lirais plus de livres en français !

Les phrases qui commencent par « si » présentent souvent une condition. Ça veut dire qu’il y a une chose qui dépend d’une autre chose. Ces phrases présentent aussi des hypothèses sur des conséquences possibles d’une action.  

Il y a plusieurs combinaisons de temps de verbes qu’on peut utiliser dans les phrases avec « si », chacune donnant un sens différent. 

Avant de regarder les exemples, notez quatre choses :

  • Il y a deux temps de verbes (un dans chaque subordonnée) dans une phrase. 
  • Il y a un sujet avant chaque verbe. 
  • Il y a une virgule après la première partie de la phrase (la première subordonnée) avec si
  • Remarquez que si + il = s’il, mais si + elle = si elle 

Les phrases suivent la structure suivante :  

Si + sujet + (temps de verbe) + complément, sujet + (temps de verbe) + complément.  

Si j’étais riche, j’achèterais une maison.

Notez qu’on peut aussi inverser les deux subordonnées : 

Sujet + (temps de verbe) + complément + si + sujet + (temps de verbe) + complément. 

J’achèterais une maison si j’étais riche.

Notez qu’ici il n’y a pas de virgule ! 

Voici les temps de verbes qu’on voit le plus souvent avec si 

Si + le présent — > le futur simple (ou le futur proche)

  • Si tu y vas, je te payerai l’entrée. 

Si + l’imparfait — > le conditionnel présent

  • Si vous cuisiniez plus, vous dépenseriez moins. 

Si + le plus-que-parfait — > le conditionnel passé

  • Je pense que si vous n’aviez pas fait d’études supérieures, vous n’auriez pas déménagé. 

On va analyser le sens de ces types de phrases avec ces exemples : 

  1. Si tu étudies, tu réussiras ton examen. 
  2. Si tu étudiais, tu réussirais ton examen. 
  3. Si tu avais étudié, tu aurais réussi ton examen. 

Remarquez que, dans la première phrase, on est presque dans la certitude. On fait un lien entre une action (étudier) et une autre action dans le futur (réussir) qui est très probable

Dans la deuxième phrase, c’est une hypothèse dans l’imaginaire. Ça veut dire que, d’habitude, tu n’étudies pas et tu ne réussis pas ton examen. Donc, on imagine un monde différent dans lequel tu étudies. On dit cette phrase pour dire que c’est possible de réussir son examen grâce aux études. 

Dans la troisième phrase, tout est dans le passé et c’est impossible de changer le résultat. Avant l’examen, vous n’avez pas étudié. Vous avez fait l’examen et vous avez échoué. On va dire cette phrase pour exprimer un passé différent : la réussite de l’examen grâce aux études. Mais au moment de dire la phrase, la note est déjà donnée et on ne peut pas changer le résultat. 

Regardez mon article sur les verbes : les temps et les conjugaisons pour une explication plus approfondie sur les temps verbaux. 

Remarquez qu’on peut avoir d’autres temps de verbes dans les phrases avec « si ». Voici quelques exemples : 

Si + le présent — > le présent

  • Si tu veux, je peux t’aider. 
  • Si je lance un six, je gagne

Ici on est dans la certitude. Il y a un lien direct entre une action et une autre. Je lance un 6 = je gagne. 

Si + le passé composé — > le futur simple (ou le futur proche ou le présent ou le passé composé)

  • Si tu as vu la série, tu reconnaitras les acteurs demain au tournage. 
  • Elle ne vient pas chez nous si elle a décidé de sortir avec Marc ce soir. 
  • S’ils ne t’ont pas raconté l’histoire, ils ne t’ont pas non plus montré la preuve de ce qu’ils ont vu.  

Remarquez que dans ces phrases, on n’est pas dans l’imaginaire. On est en train de dire ce qui est logique. La première chose est logiquement liée à la deuxième chose. Le si ici marque la dépendance qu’a une chose d’une autre chose, mais les temps de verbes indiquent la certitude ; ce qui est logique ; vrai.  

Si + le présent — > l’impératif

  • Si tu n’aimes pas conduire, vas-y en autobus.  
  • Aide-le s’il tombe
  • Si je m‘endors, réveille-moi s’il te plait. 

Notez qu’ici, on donne un ordre ou une suggestion à quelqu’un de faire quelque chose, mais que ça dépend d’une autre action. 

Si + le plus-que-parfait — > le conditionnel présent

  • Si elle était allée à Québec, elle parlerait français couramment.  
  • Si tu ne m’avais pas averti du danger, je serais à l’hôpital en ce moment. 
  • Je serais à Tahiti maintenant si j’avais gagné le loto la semaine dernière. 

Ici, on imagine un passé différent (comme avec le plus-que-parfait — > le conditionnel passé), mais cette fois-ci, on imagine une conséquence possible sur le présent. 

Et si… ?

Parfois, on peut voir une question hypothétique ouverte qui est utilisée pour donner un conseil ou pour faire une proposition. Notez que c’est l’imparfait qu’on utilise dans ces phrases : 

  • Et si tu décidais d’arrêter de te plaindre et de faire quelque chose ? 
  • Et si on prenait un verre ? 
  • Si tu passais moins de temps à l’ordinateur ? 

On va répondre à ces questions comme à n’importe quelle autre suggestion; par exemple : « Ouais c’est vrai… (mais…) ». 

Il y a aussi « si seulement… » qui est plutôt un regret ou un reproche.  

  • Si seulement j’avais plus de temps.
  • Si seulement tu m’avais appelé hier. 

Et si c’était vrai… 

Découvrez le livre célèbre de Marc Levy (lien affilié) Et si c’était vrai… 

Notez ici que le titre du livre fait appel à l’imagination, un peu comme : on pense que ce n’est pas vrai, mais imagine…c’est peut-être vrai, non ?

Et les autres contextes de « si » :

Il faut savoir que si peut présenter d’autres choses que des conditions.  

Il peut présenter une question fermée dans le discours indirect

  • Il a demandé si j’allais au parc.

Et la concession dans la phrase même si… 

  • Même s’il pleut, je vais aller au parc. 

Et pour finir, une chanson de Joe Dassin pour pratiquer le Si + l’imparfait — > le conditionnel présent 

Je vous suggère également :

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s