Les questions en français

Il existe des questions fermées en français (avec les réponses oui ou non) et des questions ouvertes (la réponse serait un objet, une heure, un lieu, etc.).  

Il y a trois formes de questions : 

La première est tout simplement une phrase normale avec l’intonation qui monte à la fin. 

La deuxième est avec les mots est-ce que 

Et finalement, l’inversion où on inverse le sujet et le verbe. 

Il y a plusieurs mots interrogatifs qu’on peut utiliser, mais ça dépend de l’information qu’on cherche !  

  • Quand = une heure, un mois, une année, etc. 
  • = un lieu 
  • Quoi/Que = un objet, une idée 
  • Qui = une personne 
  • Quel (le)(s) =un objet, un choix 
  • Comment = une façon 
  • Pourquoi = une raison 
  • Combien = un montant (3, 4, 5…) 

S’il n’y a pas un de ces mots, ça veut dire que c’est une question fermée (la réponse va être oui, non, peut-être, parfois, etc.).  

D’abord, on va parler de la première forme de question en français : L’intonation montante

Notez que cette forme est considérée comme informelle et qu’elle est plus commune à l’oral.  

Ici, on prend une phrase de base. Par exemple : 

  • Julie a vu le chien.

Et on monte l’intonation quand on la dit pour créer une question. À l’écrit, on ajoute un point d’interrogation.  

  • Julie a vu le chien ?

Quand on ajoute un mot interrogatif à cette forme, en général, on l’ajoute à la fin : 

  • Julie a vu le chien quand ? 
  • Julie a vu quel chien ? 
  • Julie a vu quoi ? 

Mais avec pourquoi, on l’ajoute au début : 

  • Pourquoi Julie a vu le chien ? 

Maintenant, la deuxième forme : est-ce que  

Notez que cette forme est bonne pour toutes les occasions (à l’oral, à l’écrit…). 

Si on prend la même phrase de base,… : 

  • Julie a vu le chien.

… on ajoute est-ce que avant le sujet : 

  • Est-ce que Julie a vu le chien ? 

Si on a un mot interrogatif, on l’ajoute avant est-ce que.  

  • est-ce que Julie a vu le chien ? 
  • Qu’est-ce que Julie a vu ?
  • Combien de chiens est-ce que Julie a vus ? 

Et la troisième forme de question : L’inversion 

Cette forme est un peu plus soutenue, mais on peut aussi l’utiliser pour toutes les occasions sans problème.  

Dans cette forme, on doit changer la place du sujet et du verbe. Le verbe se déplace avant le sujet : 

  • Phrase de base : Vous (sujet) voulez (verbe) un biscuit (complément). 
  • Question avec inversion : Voulez-vous un biscuit ? 

Notez qu’on ajoute un trait d’union (- ) entre le verbe et le sujet quand ils sont inversés.  

Un autre exemple : 

  • Tu vas à l’hôtel. –> Vas-tu à l’hôtel ? 

Quand le verbe est composé, comme dans le passé composé, on inverse le sujet et l’auxiliaire (avoir ou être) du verbe. 

  • Tu as mangé le gâteau. –> As-tu mangé le gâteau ? 
  • Ils sont allés au centre-ville. –> Sont-ils allés au centre-ville ? 
  • Il s’est réveillé. –> S’est-il réveillé ?

Quand il y a un mot interrogatif (Quand, Pourquoi, Où, etc.), on va tout simplement mettre ce mot au début de la phrase.  

  • Pourquoi veux-tu danser ? 
  • Comment allez-vous aller à la plage ? 
  • ont-ils mis mes lunettes ? 
  • Quand sommes-nous arrivés au chalet ? 
  • Que vois-tu ? 

Lorsque le sujet est un nom, pas un pronom ( je, tu, il, etc.), il faut ajouter le pronom associé au nom et faire l’inversion avec celui-ci : 

  • François et Marc vont au parc. –> François et Marc vont-ils au parc ? 
  • Marie et Jeanne ont mangé tous les biscuits. –> Marie et Jeanne ont-elles mangé tous les biscuits ? 

Attention ! La langue française n’aime pas quand une voyelle à la fin d’un mot rencontre une voyelle au début du mot suivant. Avec l’inversion, si ceci arrive (ce qui arrive très souvent avec la troisième personne au singulier), il faut ajouter ce qu’on appelle un t euphonique entre les deux mots. 

  • Quand va-t-il danser ?
  • A-t-elle mangé au restaurant ?
  • Pourquoi Marie a-t-elle acheté des lunettes ?
  • Marc se promène-t-il chaque jour ?

Donc, si on revient à la phrase de base : 

Julie (sujet) a (auxiliaire) vu (participe passé) le chien (complément) 

La question avec l’inversion sera : Julie a-t-elle vu le chien ? 

Et quand on ajoute un mot interrogatif : 

  • Julie a-t-elle vu le chien ? 
  • Quand Julie a-t-elle vu le chien ? 

Voici d’autres exemples de questions :

L’intonation montante :

  • Pierre a choisi lequel ?
  • Tu viens d’où ?
  • Elle le sait ?
  • Ton ami fait quoi ?

Est-ce que :

  • Est-ce que tu sais où elle est ?
  • Pourquoi est-ce que vous faites ça ?
  • Comment est-ce que Robert a réussi ?

L’inversion :

  • Comment allez-vous ?
  • Qu’a-t-elle fait avec la feuille ?
  • Veux-tu venir chez moi ce soir ?

Je vous suggère également :

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s