Les erreurs fréquentes que font les apprenants de français

Il y a plusieurs fautes de prononciation et de grammaire que les apprenants de français langue seconde/étrangère font souvent. Je vous crée ici une liste ici de quelques exemples.

Si vous êtes enseignant de FLE, vous pouvez faire une petite révision de ces erreurs avec un nouveau groupe et, si vous apprenez le français, regardez bien cette liste pour parfaire plus rapidement votre français !

Ce sont des fautes qu’on voit souvent avec les débutants, mais que même les apprenants avancés font parfois. Je donne la forme correcte, puis une explication de l’erreur que font les apprenants. 

Beaucoup de : La plupart du temps, on dit « beaucoup de » et non « beaucoup des », « beaucoup de la » ou « beaucoup du ». Trouvez plus de détails ici : Beaucoup de ou beaucoup des ?. Voici d’autres mots pour lesquels on doit dire « de » ou non « des, du, de la » la plupart du temps : avoir besoin de, pas de, trop de, assez de, autant de… 

Art : On ne prononce pas le T à la fin du mot « art ». En fait, on ne prononce pas la lettre finale de beaucoup de mots en français. Trouvez plus de détails ici : Les lettres finales qui sont muettes en français. D’autres mots dont les apprenants prononcent souvent à tort la lettre finale : cours, nord, temps, corps, camp, sport… 

…ille : Quand on voit les lettres « ille » ensemble au milieu ou à la fin d’un mot en français, ça se prononce comme si c’était la lettre « y » pour la plupart des mots, comme dans « famille » (on ne prononce pas le L !). Plus de détails ici : Comment prononcer le double L en français

80 ans, 100 ans, 200 heures… : Il faut faire la liaison à la fin de ces nombres ! quatre-vingts (Z) ans, cent (T) ans, deux-cents (Z) heures.

J’ai 30 ans : N’oubliez pas qu’il faut utiliser le verbe AVOIR (et pas le verbe « être ») quand on parle de l’âge ! D’autres occasions où on utilise le verbe AVOIR : avoir faim, avoir soif, avoir hâte, avoir chaud, avoir froid, avoir peur, avoir mal… 

Il est professeur : On ne dit pas « un » ou « une » avant les noms des professions, sauf s’il y a un adjectif ou un pronom relatif qui aide à préciser de qui on parle. Mais faites attention parce que, dans ce cas, on va dire « C’est » et pas « Il est », comme dans « C’est un bon professeur ». Plus de détails avec des exemples ici : Lorsque « Il est » devient « C’est »

J’habite en Suisse : On dit EN Suisse et non « au Suisse » ou « à Suisse ». Trouvez plus d’informations sur les prépositions devant les pays ici : Les prépositions pour les pays et les régions en français

J’aime aller à la plage : Parfois, les apprenants ajoutent des prépositions où ce n’est pas nécessaire ! Quand on a un verbe à l’infinitif après les verbes « aimer », « préférer » et « adorer », il n’y a pas préposition ! (pas de DE !)

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s